Page:Burnouf - Dictionnaire classique sanscrit-français.djvu/351

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


^ dwr — 339 —

îi'^fer dwîsancli a. à double sandhi, tg. XtrW dwista pp. de dwis. — S. n. cuivre.

��^ dwya

^^ ffzi;e6?a adv., cf. diviM.

��1^^ dwisfa a. fs^a) qui se tient à deux endroits ; qui se présente sous deux formes.

fk"^!^ dwiiwara a. [swara] disyllabi- que. — S. n. disyllabe.

fi^ dwis adv. [dwï) deux fois. |j Zd.

bis; lat. bis, [dis en compos.] gr. 5tç.

fs^tiHI«Q dwisaptâha m. {saptan; ahan) deux semaines.

T^TT^ dwisama a. composé de deux parties égales.

Tk^<Q^lTt dwisahasrdxa m. [sahasra ; aa;a) Ananta, qui a deux mille yeux.

T^irtrîT dwisîtya a. {sîta) deux fois la- bouré.

l^c^H dwihanm. (/lan) éléphant.

Ts«qC^^ dwihalya a. {hala) deux fois labouré.

I^^qIMHT dwihâyanî f. vache de 2 ans.

[^<g(^m dwihfdayâ f. {hrdaya) femme enceinte [qui a 2 cœurs, le sien et celui du fœtus, c-à-d. dont on entend les doubles pulsations].

^KT dwîpa m. n. île. || Un dwîpa ou continent [on en compte 7, séparés par des mers particulières : au centre lejambudivipa ou l'Inde, puis le kuca, le plaxa, le çdlmaU, le kraDhca, le çdka et le puskara]. \\ Le Jambudwîpa est lui-même divisé en 10 dwîpas : le kui^u, le candra, le varuna, le saomya, le ndga, le kumdrikâ, le gabasli- mat, le tdmraparna, le kdçêru et Vindra. || Peau de tigre [à cause de ses taches].

dwîpavat m. (sfx. va^) la mer. — M. et dwîpavatî f. rivière. — F. la terre.

dwîpin m. (sfx. fn) tigre; || once; pan- thère.

dwîpiçatru m. [l'ennemi des tigres] l'as- perge à grappes.

KlUJ divîpya a. (sfx. y a) insulaire. — S. m. esp. de corneille. |] Surn. de Vyâsa.

  • ^ dîvj". dwarâmi 1 ; p. dadwâra; etc.

(louvrir, enfermer. || Prendre possession, " acquérir.

^kjA dwfca n. {dwi; fc) double stance vfMique.

��^?T dwêsa m. (divis) haine. dtcêsana a. (sfx. ana) qui hait, haineux, hostile. — S. n. action de haïr, haine. dwêsayâmi; pqp. adidwisam; c. de dwis.

^T^q dwôsin a. (sfx. in) hostile, qui hait. — S. m. ennemi.

^ dwêslr m. (sfx. tf) ennemi, celui qui hait.

��t^ divêsya pf. de dwis odieux.

��a. haïssable :

��K^T'^ dwésôyut a. {dwêsa; yu unir) qui fomente^ la haine; |J ennemi.

^^TÏÏT^ dwxgunika m. [dwi; guna)

usurier [qui double le compte, qui demande 100 pour 100].

^17 dwasta n. {dwi; sfx. ta) duplication; chose doublée.

^rTT^t^ dwmiîyîka a. {dwitîya; sfx ika) qui concerne le second ; || second.

»»\

^U dwxda n. (dwi'da) état de ce qui esl double. Il Lutte ou contestation entre deux personnes. || Double moyen, double voie, etc.

^q" dwœpa a. {divîpa) fait de peau de ti- gre.— S. m. char garni d une peau de tigre.

^CJ^ dwxpada n. {dwi ; pada) groupe de deux mots. ,

^Crmq dwœpâyana m. np. du Vyâsa qui passe pour avoir compilé les Vêdas et les Purànas.

^ZIX dwsepya a. {dwîpa; sfx. y a) insu- laire.

^HlrTT" divsBmdturaa., cf. dwimâtf.

^ J ^ dwxrat'a n. {dwi; rat' a) lutte de deux chars; || combat singuher, duel.

^T^ dwiDda n. {dwi) neutralité.

^^JÎTFT dwyaygula a. {dwi) long de deux

doigts.

,^J^C?Î dwyanjala a. long de deux anjalis.

�� �