Page:Burnouf - Lotus de la bonne loi.djvu/183

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


sept substances précieuses, ce Bôdhisattva se montra parvenu à l’état de Buddha parfaitement accompli, portant les trente-deux signes caractéristiques d’un grand homme, ayant le corps orné de toutes les marques secondaires, illuminant de l’éclat qui l’environnait les dix points de l’espace, et faisant l’enseignement de la loi. Les êtres qui se trouvaient dans l’univers Saha, virent tous ce Bienheureux qui était l’objet des respects de tous les Dêvas, des Nâgas, des Yakchas, des Gandharvas, des Asuras, des Garudas, des Kinnaras, des Mahôragas, des hommes et des êtres n’appartenant pas à l’espèce humaine, et qui était occupé à enseigner la loi. Et les êtres qui entendirent l’enseignement de la loi, fait par ce Tathâgata, devinrent tous incapables de se détourner de l’état suprême de Buddha parfaitement accompli ; et cet univers Vimala, ainsi que l’univers Saha, trembla de six manières différentes. Trois mille êtres d’entre ceux qui formaient l’assemblée du Bienheureux Çâkyamuni, acquirent la patience surnaturelle de la loi, et trois mille êtres vivants eurent le bonheur de s’entendre prédire qu’ils parviendraient à l’état suprême de Buddha parfaitement accompli. Alors le Bôdhisattva Pradjñâkûta et le Sthavira Çâriputtra gardèrent le silence.



CHAPITRE XII.

L’EFFORT.

Ensuite le Bôdhisattva Mahâsattva Bhâichadjyarâdja, et le Bôdhisattva Mahâsattva Mûhâpratibhâna, ayant pour cortège vingt fois cent mille Bôdhisattvas, tinrent ce langage à Bhagavat : Que Bhagavat modère son ardeur dans cette circonstance ; c’est nous qui, lorsque le Tathâgata sera entré dans le Nirvâna complet, expliquerons aux créatures cette exposition de la loi du Tathâgata ; c’est nous qui l’éclaircirons. Dans ce temps, ô Bhagavat, les êtres seront pleins de méchanceté ; ils auront peu de racines de vertu, ils seront livrés à l’orgueil, uniquement occupés de gain et d’honneurs,