Page:Burnouf - Lotus de la bonne loi.djvu/230

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée



55. Doué de sagesse et de fermeté, qui, lorsqu’on lui adresse une question, ne se met pas en colère ; qui, le cœur plein de compassion pour les créatures, leur donne une instruction proportionnée [à leurs forces] ?

56. Oui, s’il existe un tel homme qui possède ce Sûtra, il possède des mérites dont il n’existe pas de mesure.

57. Si un homme voit un tel interprète de la loi qui possède ce Sûtra, qu’il le traite avec respect.

58. Qu’il répande sur lui des fleurs divines et qu’il le couvre de vêtements divins, et qu’ayant salué ses pieds en les touchant de la tête, il conçoive cette pensée : "Celui-ci est un Tathâgata."

59. A la vue de ce personnage, il fera aussitôt cette réflexion : "Oui, il va se rendre auprès de l’arbre, et il y acquerra l’état suprême et fortuné de Buddha, pour le bien du monde réuni aux Dêvas."

60. En quelque lieu que ce sage se promène, qu’il se tienne debout, qu’il vienne à s’asseoir, ou que, plein de constance, il s’arrête pour se coucher, en récitant ne fut-ce qu’une seule stance de ce Sûtra,

61. Qu’on élève dans ces divers endroits des Stûpas variés et beaux à voir pour le Meilleur des hommes, à l’intention du bienheureux Buddha, le Guide [du monde], et qu’on rende à ces édifices des hommages de toute espèce,

62. J’ai certainement été en possession de l’endroit de la terre où s’est trouvé ce fils de Buddha ; j’ai moi-même marché en ce lieu ; en ce lieu je me suis assis moi-même.



CHAPITRE XVII.

INDICATION DU MERITE DE LA SATISFACTION.

Ensuite le Bôdhisattva Mahâsattva Mâitrêya parla ainsi à Bhagavat : Celui qui, ô Bhagavat, après avoir entendu cette exposition de la loi pendant qu’elle lui est enseignée, en témoignera de la satisfaction, que ce soit un fils ou une fille de famille, combien, ô Bhagavat, en recueillera-t-il