Page:Burnouf - Lotus de la bonne loi.djvu/53

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



71. Tous ces personnages, qui étaient les Meilleurs des hommes, ont exposé les lois qui sont très-pures, au moyen d’exemples, de raisons, de motifs, et par l’habile emploi de plusieurs centaines de moyens.

72. Et tous ont enseigné un véhicule unique, et tous on fait entrer dans cet unique véhicule, ils ont conduit à leur maturité, dans ce véhicule unique, d’incroyables milliers de kôtis d’êtres vivants.

73. Mais il y a d’autres moyens variés, appartenant aux Djinas, par lesquels le Tathâgata, qui connaît les inclinations et les pensées [des êtres], enseigne cette loi suprême dans le monde réuni aux Dêvas.

74. Et tous ceux qui, dans ce monde, entendent la loi, ou l’ont entendue de la bouche des Sugatas ; ceux qui ont exercé l’aumône, pratiqué les devoirs de la vertu et observé avec patience toutes les règles de la conduite religieuse ;

75. Ceux qui ont rempli les obligations de la contemplation et de l’énergie ; ceux qui ont réfléchi aux lois, à l’aide de la sagesse ; ceux par qui ont été accomplis les divers actes de vertu, tous ces êtres sont devenus possesseurs de l’état de Buddha.

76. Et les êtres, quels qu’ils soient, qui ont existé sous l’enseignement de ces Djinas, parvenus au Nirvâna complet, ces êtres patients, dociles et convertis, sont tous devenus possesseurs de l’état de Buddha.

77. Et ceux aussi qui rendent un culte aux reliques de ces Djinas parvenus au Nirvâna complet, qui construisent plusieurs milliers de Stûpas faits de substances précieuses, d’or, d’argent et aussi de cristal ;

78. Et ceux qui font des Stûpas de diamant, et ceux qui en font de pierres précieuses et de perles, des plus beaux lapis-lazulis, ou de saphir, tous ceux-là sont devenus possesseurs de l’état de Buddha.

79. Et ceux aussi qui font des Stûpas de pierres, ceux qui en font de bois de santal et d’aloès ; ceux qui font des Stûpas avec le bois du pin, et ceux qui en font avec des monceaux de bois ;

80. Ceux qui, pleins de joie, construisent pour les Djinas des Stûpas faits de briques et d’argile accumulée ; ceux qui font dresser dans les bois et sur les montagnes des monceaux de poussière à l’intention des Buddhas ;

81. Les jeunes enfants aussi qui, dans leurs jeux, ayant l’intention d’élever des Stûpas pour les Djinas, font çà et là de ces édifices en sable, tous ceux-là aussi sont devenus possesseurs de l’état de Buddha.

82. De même, ceux qui ont fait faire avec intention des images [de Buddhas] en pierreries, portant les trente-deux signes [de beauté], tous ceux-là aussi sont devenus possesseurs de l’état de Buddha.