Page:C14 - Émeutes de Québec de 1918 - Témoignage du Dr Georges St-Amand, médecin militaire, attaché au Deuxième Bataillon BAnQ Québec E17S10D1661-918.djvu/1

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


SÉANCE DU ONZE AVRIL (11) AVRIL, 1918.

Mtre. Lavergne. — Avant de procéder plus loin je désirerais attirer votre attention sur un article de la Gazette d’hier dans lequel on fait dire au Général Lessard qu’il y aurait trente à quarante soldats blessés la plupart par des balles. C’est exactement le contraire qui a été prouvé. Ceci est de nature à nous créer beaucoup de troubles dans le pays.

Le Major Barclay. — Moi je veux attirer votre attention sur un autre Journal. Dans la Patrie on dit que devant vous le témoignage a été qu’il y avait deux mille soldats de Toronto à Québec. Il n’y avait pas deux mille y compris les conscrits de Québec.

Le Coroner. — Évidemment que si la Patrie a fait ça elle ne l’a pas fait sciemment.

Le Major Barclay. — Ni la Gazette non plus je suppose ?

Le Coroner. — Je ne sais pas.

Mtre. Lavergne. — Il faudra informer tous les journaux de faire plus attention.

Le Coroner. — Je leur ai demandé hier et je croyais qu’on m’avait bien compris. Je leur ai demandé de mettre rien que ce qui est vrai dans leurs rapports et de ne rien ajouter. Retrancher tant qu’ils voudront mais au moins ne rien ajouter.


Dr. Georges Saint-Amand.

Dr. GEORGES ST.-AMAND, médecin militaire, attaché au deuxième bataillon, âgé de trente et un ans,