Page:Calloch - A Genoux.djvu/227

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


29 Août — 7 Septembre.
II
NOTRE REPOS À TROSLY-BREUIL


Le chemin du Bois de Saint-Mard à Trosly-Breuil est parent de celui de Tipperary : il est long. Et nous l’avons trouvé encore plus long qu’il ne l’est en réalité, car depuis une heure jusqu’à cinq la pluie est tombée à verse. Nous sommes trempés comme des poissons de mer quand nous arrivons dans la petite ville encore endormie.

Peu importe. Nous venons nous reposer, et le cœur de chacun est gai.

Une chambrette a été louée pour moi, et j’y suis comme dans celle que j’avais à Paris. Si ce n’était les coups de canon, dont on entend le grondement jour et nuit, nous ne penserions pas que nous sommes à la guerre.