Page:Cambry - Description du département de l’Oise - Tome 1.djvu/433

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


DU DEPARTEM. DE L’OISE. 435 aux foires de Roye, à Chaulnes* à la Fere, à Chauni, à Brelancourt ; une partie de ces chevaux vient de la Flandre, une partie dé la vallée de Chauni : on fait quelques élevés dans les communes de Di-ves, de Cuy, d’Évricourt j du Plessier-de-Roye, et Lassigny ; mais ils restent dans le pays. On pour-roit établir un haras à Dives ;

Il n’y a point de forêts dans ce canton ; mais

celle de Bouvresse y prend naissance pres de Can-

dor et de Lagny ; elle s’étend jusqu’aux Ardennes.

Le terroir de ce canton est montagneux dans

quelques parties, humide dans les fonds.

On y voit beaucoup de bois nationaux, et de particuliers ; on en suppose dans les quatorze communes de l’arrondissement environ deux cents dix journaux en coupe réglée.

Le parc du Plessier-de-Roye est d’environ deu± cents quatre – vingt – dix arpents ; il est enclos de murs en pierre de taille : ce parc, parfaitement tenu, en plein rapport, nourrit beaucoup d’arbres fruitiers.

La petite riviere de Dives prend sa source dans la commune de Dives.

Le canton de Lassigny est couvert de sources et de ruisseaux i

Il y a trois carrieres connues dans lé pays : la meilleure est au village de Cannectancourt ; la seconde à Thiescourt, et la troisieme au Plessier-de-Roye.

i. u8