Page:Cantillon - Essai sur la nature du commerce en général.djvu/102

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




CHAPITRE XV.
La multiplication & le décroissement des Peuples dans un État dépendent principalement de la volonté, des modes & des façons de vivre des Propriétaires de Terres.


L’expérience nous fait voir qu’on peut multiplier les Arbres, Plantes & autres sortes de végétaux, & qu’on en peut entretenir toute la quantité que la portion de terre qu’on y destine peut nourrir.

La même expérience nous fait voir qu’on peut également multiplier toutes les especes d’animaux, & les entretenir en telle quantité que la portion de terre qu’on y destine peut en nourrir. Si l’on éleve des Haras, des troupeaux de Bœufs ou de Moutons,