Page:Cantillon - Essai sur la nature du commerce en général.djvu/109

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Aujourd’hui les terres en Europe peuvent rapporter, l’un portant l’autre, six fois la semence ; de maniere qu’il reste cinq fois la semence pour la consommation des Habitans. Les terres s’y reposent ordinairement la troisieme année, aïant rapporté du froment la premiere année, & du petit blé, dans la seconde.

On pourra voir dans le Supplément les calculs de la terre nécessaire pour la subsistance d’un Homme, dans les différentes suppositions de sa maniere de vivre.

On y verra qu’un Homme qui vit de pain, d’ail & de racines, qui ne porte que des habits de chanvre, du gros linge, des sabots, & qui ne boit que de l’eau, comme c’est le cas de plusieurs Païsans dans les Parties méridionales de France, peut subsister du produit d’un arpent & demi de terre de moïenne bonté,