Page:Cantillon - Essai sur la nature du commerce en général.djvu/193

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Cela se fait par Lettres de change dont j’expliquerai la nature dans la suite. Ces deux paiemens en argent se font en France hors la rente du propriétaire, & il ne sort pas pour cela aucun argent de France. Tous les autres ordres qui consomment les Épiceries d’Hollande les paient de même à l’Épicier ; savoir, ceux qui subsistent de la premiere rente, c’est-à-dire, de celle du propriétaire, les paient de l’argent de la premiere rente, & ceux qui subsistent par les deux dernieres rentes, soit à la Campagne, soit à la Ville, paient l’Épicier directement ou indirectement de l’argent qui conduit la circulation des deux dernieres rentes. L’Épicier paie encore cet argent au Manufacturier pour ses Lettres de change sur Hollande ; & il ne faut pas d’augmentation d’argent dans un État pour la circulation, par rapport au com-