Page:Cantillon - Essai sur la nature du commerce en général.djvu/237

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


grande valeur & quantité que ce qu’on en tire, & par conséquent en recevant le surplus en argent) cette augmentation annuelle d’argent enrichira un grand nombre de Marchands & d’entrepreneurs dans l’État, & donnera de l’emploi à quantité d’artisans & d’Ouvriers qui fournissent les ouvrages qu’on envoie chez l’Étranger d’où l’on tire cet argent. Cela augmentera par degrés la consommation de ces habitans industrieux, & enchérira les prix de la terre & du travail. Mais les Gens industrieux qui sont attentifs à amasser du bien n’augmenteront pas d’abord leur dépense ; ils attendront jusqu’à ce qu’ils aient amassé une bonne somme, dont ils puissent tirer un intérêt certain, indépendamment de leur commerce. Lorsqu’un grand nombre d’habitans auront acquis des fortunes considérables, de