Page:Cantillon - Essai sur la nature du commerce en général.djvu/249

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


les trocs absolus, l’argent sera estimé, suivant la quantité qu’il y en a dans la circulation, proportionnellement à sa valeur contre toutes les autres marchandises & denrées, & on parviendra à cette estimation grossierement par les altercations des Marchés. Sur le pié de ces estimations, les Propriétaires de terres & les Entrepreneurs fixeront les gages des Domestiques & des Ouvriers qu’ils emploient, à tant par jour ou par année, de telle façon qu’ils puissent eux & leur famille s’entretenir des gages qu’on leur donne.

Supposons maintenant que par la résidence des Ambassadeurs & Voïageurs étrangers en Angleterre, on y ait introduit autant d’argent dans la circulation qu’il y en avoit au commencement; cet argent passera d’abord entre les mains de plusieurs Artisans, Domestiques,