Page:Cantillon - Essai sur la nature du commerce en général.djvu/261

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


& du travail, le Prince, ou la Législature devroit retirer de l’argent, le garder pour des cas imprevus, & tâcher de retarder sa circulation par toutes les voies, hors celles de la contrainte & de la mauvaise foi, afin de prévenir la trop grande cherté de ses ouvrages, & d’empêcher les inconveniens du luxe.

Mais comme il n’est pas facile de s’appercevoir du tems propre pour cela, ni de savoir quand l’argent est devenu plus abondant qu’il ne doit l’être pour le bien & la conservation des avantages de l’État, les Princes, & les Chefs des Républiques, qui ne s’embarrassent guere de ces sortes de connoissances, ne s’attachent qu’à se servir de la facilité qu’ils trouvent, par l’abondance des revenus de l’État, à étendre leurs puissances, & à insulter d’autres États sur les prétextes les plus frivoles. Et toutes