Page:Cantillon - Essai sur la nature du commerce en général.djvu/273

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Voilà-peu-près le cercle que pourra faire un État considérable qui a du fond & des habitans industrieux. Un habile Ministre est toujours en état de lui faire recommencer ce cercle, il ne faut pas un grand nombre d’années pour en voir l’expérience & le succès, au moins des commencemens qui en est la situation la plus intéressante. On connoîtra l’augmentation de la quantité de l’argent effectif, par plusieurs voles que mon sujet ne me permet pas d’examiner présentement.

Pour ce qui est des États qui n’ont pas un bon fond, & qui ne peuvent s’agrandir que par des accidens & selon les circonstances des tems, il est difficile de trouver les moïens de les faire fleurir par les voies du commerce. Il n’y a pas de Ministres qui puissent remettre les Républiques de Venise & de Hollan-