Page:Cantillon - Essai sur la nature du commerce en général.djvu/317

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


plit pas tous les frais & profits en géneral, il n’y aura pas d’encouragement pour cette Manufacture, & les Entrepreneurs cesseront de la conduire ou seront banqueroute ; mais comme nous avons supposé qu’on continue cette Manufacture, il est de nécessité que tous les frais se trouvent dans les prix que les Dames de Paris en donnent, & qu’on envoie les cent mille onces d’argent à Bruxelles, si les Brabançons ne tirent rien de France pour en faire la compensation.

Mais si les habitans du Brabant aiment les vins de Champagne, & en consomment, année commune, la valeur de cent mille onces d’argent, l’article des vins pourra compenser celui de la dentelle, & la balance du commerce, par rapport à ces deux branches, sera égale. La compensation & la circulation se fera