Page:Cantillon - Essai sur la nature du commerce en général.djvu/355

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


vra d’especes étrangeres pour celles de son païs qu’il fait voiturer.

Qu’on fixe le change à Londres pour argent d’Angleterre en Roubles de Moscovie, en Marcs Lubs de Hambourg, en Richedales d’Allemagne, en Livres de gros de Flandres, en Ducats de Venise, en Piastres de Gènes ou de Livourne, en Millerays ou Crusades de Portugal, en Pieces de huit d’Espagne, ou Pistoles &c. le pair du change pour tous ces païs, sera toujours cent onces d’or ou d’argent contre cent onces : & si dans le langage des changes il se trouve qu’on donne plus ou moins que ce pair, cela vient au même dans le fond que si l’on disoit le change est de tant au dessus ou au dessous du pair, & on connoîtra toujours si l’Angleterre doit la balance ou non à la place avec laquelle on regle le change, ni plus ni moins