Page:Cantillon - Essai sur la nature du commerce en général.djvu/400

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


païs étrangers, on en fait venir des quantités considérables pour la consommation de plusieurs années : tout cela fait circuler l’argent avec plus de vîtesse, tout cela hausse les prix de toutes choses, ces hauts prix empêchent l’Étranger de tirer les marchandises de France à l’ordinaire : la France garde ses propres marchandises, & en même tems tire de grandes quantités de marchandises de l’Étranger. Cette double opération est cause qu’on est obligé d’envoïer des sommes considerables d’especes dans les païs étrangers, pour païer la balance.

Le prix des changes ne manque jamais d’indiquer ce désavantage. On voit communement les changes à six & dix pour cent contre la France, dans le courant des diminutions. Les personnes éclairées en France resserrent leur argent dans ces mêmes