Page:Cantillon - Essai sur la nature du commerce en général.djvu/42

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ra hausser le prix de son travail, en expédiant les uns préférablement aux autres, jusqu’au point que les Villageois trouveront mieux leur compte de porter leurs habits à faire dans quelqu’autre Village, Bourg ou Ville, en perdant le tems d’y aller & revenir, ou jusqu’à ce qu’il revienne un autre Tailleur pour demeurer dans leur Village, & pour y partager le travail.

Les Métiers qui demandent le plus de tems pour s’y perfectionner, ou plus d’habileté & d’industrie, doivent naturellement être les mieux païés. Un habile Faiseur de Cabinets doit recevoir un meilleur prix de son travail qu’un Menuisier ordinaire, & un bon Horloger plus qu’un Maréchal.

Les Arts & Métiers qui sont accompagnés de risques & dangers, comme Fondeurs, Mariniers, Mineurs d’argent, &c.