Page:Cantillon - Essai sur la nature du commerce en général.djvu/441

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


sée qu’on couroit sus & que les Porteurs alloient en foule à la Banque pour retirer leur argent : la même chose est arrivée lors de la chûte de la Mer du Sud, en mil sept cent vingt.

Les rafinemens qu’on apportoit pour soutenir la Banque & modérer son discrédit, étoient d’abord d’établir plusieurs Commis pour compter l’argent aux Porteurs, d’en faire compter de grosses sommes en pieces de six & de douze sols, pour gagner du tems, d’en païer quelques parties aux Porteurs particuliers qui étoient-là à attendre des journées entieres pour être païés à leur tour ; mais les sommes les plus considérables à des amis qui les emportoient & puis les rapportoient à la Banque en cachette, pour recommencer le lendemain le même manége : par ce moïen la Banque faisoit bonne contenance & gagnoit du tems ; en