Page:Cantillon - Essai sur la nature du commerce en général.djvu/66

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


les Habitans ne labourent pas la terre, & où on vit uniquement de la chasse, le plus vil Chasseur peut consommer le produit de 50 arpens de Terre, puisqu’il faut vraisemblablement ce nombre d’arpens pour nourrir les bêtes qu’il mange dans l’année, d’autant plus que ces Sauvages n’ont pas l’industrie de faire venir de l’herbe en abbattant quelque bois, & qu’ils laissent tout au gré de la nature.

On peut donc estimer le travail de ce Chasseur, comme égal en valeur au produit de cent arpens de Terre. Dans les Provinces méridionales de la Chine, la Terre produit du Ris jusqu’à trois fois l’année, & rapporte jusqu’à cent fois la semence, à chaque fois, par le grand soin qu’ils ont de l’Agriculture, & par la bonté de la terre qui ne se repose jamais. Les Païsans, qui y travaillent presque tout nus, ne