Page:Capelle - La Clé du caveau, 1811.djvu/422

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Lison dormait dans un bocage 368
Lison guettait une fauvette (voyez air de la romance d’Alexis).
Lison voyait deux pigeons se baiser 370
Loin des grandeurs je vis le jour, ou celui qui fait un choix heureux 371
Longue est la liste des cocus, ou bon martinum, bon martinus 369
Lorsque dans une tour obscure 372
Lorsque Dieu fit Adam, ou croissez, vigne et fillettes joliettes 373
Lorsque vous verrez un amant 374
Lubin dit qu’il vous aime 375
Lubin est d’une figure 376
Lubin a la préférence (voyez air de la Fustemberg).
L’un de ces jours mes moutons s’égarèrent 377
L’un est le fils du sentiment, ou tu ne vois pas, jeune imprudent 378

M.

Ma Cécile est douce et jolie, ou il porte et l’épée et la lyre (voyez Cupidon, las de ses folies).
Ma commère, quand je danse 381
Ma Doris un jour s’égara 382
Ma foi, c’est un triste soldat (voyez voulez-vous suivre un bon conseil).
Ma foi, de ce château royal (voyez pomm’de reinette).
Ma maîtresse pleure un mari (voyez le sommeil fuyant de mes yeux).
Madelaine à bon droit passa 383