Page:Capelle - La Clé du caveau, 1811.djvu/478

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


N°. 12.

De 8 vers de 8 syllabes, les 2e., 3e., 6e. et 7e. masculins, les autres féminins, ainsi qu’il suit.

Il porte et l’épée et la lyre ;
Il a l’air et brave et galant ;
Il est simple en son vêtement :
Sa bouche exprime un doux sourire.
Du guerrier, respirant la flamme,
S’il aperçoit un malheureux,
La bonté se peint dans ses yeux,
Et ses yeux peignent bien son ame.

Nota. Pour l’harmonie, et même pour la régularité, il est nécessaire que les quatre rimes féminines de ce couplet, soient de la même couleur.

Timbres.

Cupidon, las de ses folies,

ou Il porte et l’épée et la lyre (de la Belle au bois dormant).

N°. 13.

De 8 vers de 8 syllabes, mais dont le dernier n’en a que 6, en rimes croisées, ainsi qu’il suit :

L’autre nuit je réfléchissais
Au doux plaisir de la tendresse ;
Inquiète, je m’agitais,
Du sommeil appelant l’ivresse ;