Page:Capelle - La Clé du caveau, 1811.djvu/492

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Ce fut au temps de la moisson.

Le myrte au Front, le verre en main.

J’avais égaré mon fuseau (du Déserteur).
Nota. Cet air diffère de tous les autres par le refrain qui lui est exclusivement consacré.

N°. 29.

De 6 vers de 8 syllabes, les 2e., 3e., 5e. et 6e. en rimes masculines ; les 1er. et 4e. en rimes féminines, ainsi qu’il suit :

Ce cher objet sommeille encore !
Approchons pour voir de plus près.
Quel charme ajoute à ses attraits
Le feu dont son teint se colore !…
A l’admirer bornons nos vœux,
Amour (bis), c’est tout ce que je veux.

Timbres.

Vous me grondez d’un ton sévère,

ou Maman, grondez-moi pour deux fois.

Ah ! s’il est dans votre village.

Il n’est qu’un pas du mal au bien.

N°. 30.

De 6 vers de 8 syllabes, les 1ee., 2e., 4e. et 6e. en rimes féminines, les 3e. et 5e. en rimes masculines, ainsi qu’il suit :

Je ne suis né ni roi ni prince,
Je n’ai ni ville ni province,