Page:Carmontelle - Proverbes dramatiques, Tome 4.djvu/204

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Le VICOMTE.

Moi, la quitter ? j’en serois au désespoir ; je l’aime réellement, j’en suis aimé à la fureur, pourquoi la quitterois-je ? Non, jamais je n’aurai cette pensée.


Le CHEVALIER.

Voilà un très-beau projet de constance, il est rare ; mais entendons-nous. Qu’est-ce que tu fais de la Marquise de Villenon ?


Le VICOMTE.

De la Marquise ?


Le CHEVALIER.

Oui, parle-moi naturellement.


Le VICOMTE.

La Marquise est aimable ; mais elle ne vaut pas la Comtesse.


Le CHEVALIER.

Qu’est-ce que c’est donc que cette fantaisie de les avoir ensemble ?


Le VICOMTE.

Paix donc, si on t’entendoit.


Le CHEVALIER.

Eh bien ! réponds-moi nettement là-dessus.


Le VICOMTE.

Pourquoi cela ?