Page:Carmontelle - Proverbes dramatiques, Tome 4.djvu/258

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



M. DU PARC.

Tu trouverois, peut-être, chez Madame de St. Placide, des gens qui pourroient te servir.


M. DE S. BRICE.

Qui ?


M. DU PARC.

Des premiers Commis, il en vient beaucoup chez elle, & qui sont très-honnêtes.


M. DE S. BRICE.

Tu as raison, diable !


M. DU PARC.

Quand je te dis, allons ; viens, viens.


M. DE S. BRICE.

Je veux faire mon mémoire avant, il est encore de bonne-heure.


M. DU PARC.

Et qu’est-ce que c’est que ton affaire ?


M. DE S. BRICE.

On m’a dit que j’aurois de la peine à l’obtenir.


M. DU PARC.

Il faut en parler à Madame de St. Placide.


M. DE S. BRICE.

Si tu crois qu’elle puisse m’y servir, je ne demande pas mieux.