Page:Carnet de guerre d'Emile Chollet.pdf/50

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


déplacer pour aller en ligne. nous [illisible] fautes hier soir puis à midi contre-ordre nous rentrons à la disposition de l’Armée. pour faire des routes, c’est très chic !

Depuis 3 jours le bombardement de notre part est intense. L’Attaque a dû commencer ce matin.

Je suis de jour, je vais écrire à Tous.


Col de Vatras
8 Mai 1917.— Aujourd’hui, je ne suis plus au même endroit qui lui encore un nouvel ordre.

Hier à midi un cavalier arrive avec un ordre nous enjoignant de nous mettre immédiatement à la disposition de la division, nous devons partir en ligne le soir même, à 19 heures départ.

La Cote où nous sommes est 1442 exactement nous allons monter encore plus haut. Quelle route pénible je suis reellement fatigué « et encore » je n’ai pas de sac !. — Le « Bougre » ! marche très bien. pauvre petite bête.— nous arrivons à minuit, heureusement il fait un beau clair de lune qui nous permet de nous installer à peu près bien.—

Le matin je me lève pour manger à 10 heures. Nous sommes sur le versant d’une montagne, on entend bien le canon, on voit Monastir et la plaine.

On devrait attaquer ce matin (pas nous, la division est en réserve) mais hier soir nous avons rencontré les Russes de la vague d’assaut qui