Page:Carnet de guerre n°2 d'Alexandre Poutrain.pdf/253

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


et dix huit ans. Ce sont des aspirants officiers. Ils viennent se familiariser au bruit du canon, à la vue des avions.

Chaque jour, vers neuf heures, ils viennent dans notre cour ; ils s’alignent sur deux rangs et, durant pres d’une heure, un officier leur fait la théorie.

Cet officier articule tres bien ses mots, parle avec emphase et fait de grands gestes.

Nos plus jeunes enfants assistent à ces cours, avec beaucoup d’intéret. Il vient également des enfants du voisinage.

Un jour ⁁apres ce cours Marie, qui a dix ans, aligne ses frères et les autres enfants, se place devant eux, et imitant les intonations, les gestes de l’officier, elle émet des sons rauques, donnant une vague idée d’un discours en allemand. Elle recommence les jours suivants.