Page:Carnet de guerre n°2 d'Alexandre Poutrain.pdf/61

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


À Boiry Ste Rictrude, je trouve Mr François sur le seuil de sa grand’porte.

Il habite une ancienne ferme abbatiale. La maison est simple, sans étage, toute en longueur. La plupart des chambres se commandent ; il y a deux portes d’entrée.

Les allemands ont laissé à la famille François deux chambres au milieu de la maison.

Je vois une petite échelle adossée au soubassement d’une fenêtre. « Voila l’entrée de nos appartements pour ma femme et mes jeunes filles, » me dit François. «  Mais vous, je vais vous faire traverser le logement des allemands, vous verrez le tableau. »

Dans la première pièce une couche épaisse de paille étendue sur toute la superficie, en forme de litière, sert de lit aux soldats.

Les armes, les sacs sont rangés de chaque côté de la porte. Les hommes sont couchés en vrac par toute la