Page:Castilhon - De la phlébite suppurative.djvu/6

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.




PHLÉBITE SUPPURATIVE


Définition. — La phlébite, de φλεψ (veine), est une de ces affections vagues, obscures, intéressante par les savantes discussions qu’elle a suscitées, par l’opposition des doctrines qu’elle a fait naître.

Pour Hunter et ses partisans, la phlébite est une inflammation des veines, caractérisée par la présence presque constante d’un caillot obturateur empêchant la circulation du sang.

Laennec, Virchow, Renault, etc., niant la nature inflammatoire de cette maladie, la définissent simplement : une obstruction de la veine par un coagulum. La nature inflammatoire a fait son temps, nous ne pouvons l’accepter ; la théorie de la non-inflammation fera donc l’objet de notre thèse.

L’existence du coagulum sanguin nous suffira pour comprendre la marche de la maladie, pour expliquer l’infection purulente, les abcès métastatiques, etc. ; toutes les complications auront leur raison d’être, toutes auront leur signification, sans qu’il soit nécessaire de recourir aux hypothèses pour interpréter leur présence.


Historique. — À la fin du siècle dernier, les ouvrages relatifs à la médecine n’offraient aucun document propre à éclairer l’histoire de la phlébite, elle était encore inconnue.