Page:Caylus - Oeuvres badines complettes T1.djvu/8

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


PRÉFACE


DE


L’ÉDITEUR


Le Philosophe aimable dont nous donnons les Œuvres badines, savoit allier à l’étude des sciences abstraites tout ce que la gaieté offre de plus agréable, c’étoit avec les jeux de l’imagination la plus vive, de l’esprit le plus enjoué, qu’il se délassoit des travaux sérieux auxquels il s’étoit voué depuis l’enfance.

Qui pourroit dédaigner de s’amuser de la lecture d’ouvrage qui ont occupé les loisirs d’un Savant également cher aux sciences, aux arts & à la littérature ? Et