Page:Chamfort - Œuvres complètes éd. Auguis t2.djvu/165

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


l54 OEUVRES

ans. On disait de lui, pendant qu’il sollicitait ce mariage, qu’il demandait la sursivance de la pou- pée de cette demoiselle.

— Un sot disait au milieu d’une conversation: «Il me vient une idée. » Un plaisant dit : « J’en suis bien surpris. »

— Milord Hamilton, personnage très-singulier, étant ivre dans une hôtellerie d’Angleterre, avait tué un carron d’aubereje et’ était rentré sans sa- voir ce qu’il avait fait. L’aubergiste arrive tout effrayé et lui dit: « Milord, savez-vous que vous avez tué ce garçon?» — Mettez-le sur la carte.»

— Le chevalier de Narbonne, accosté par un importun dont la familiarité lui déplaisait, et qui lui dit, en l’abordant: «Bon jour, mon ami, comment te portes-tu ? » répondit : « Bon jour, mon ami, comment t’appelles-tu ? »

— Un avare souffrait beaucoup d’un mal de dent; on lui conseillait de la faire arracher : «Ah! dit-il, je vois bien qu’il faudra que j’en fasse la dépense. »

— On dit d’un homme tout-à-fait malheureux : 11 tombe sur le dos et se casse le nez,

— Je venais de raconter une histoire galante de madame la présidente de...., et je ne l’avais pas nommée. M.... reprit naïvement : « Cette prési- dente de Bernière dont vous venez de parler.... » Toute la société partit d’un éclat de rire.

— Le roi de Pologne Stanislas avançait tous les jours l’heure de son diner. M. de la Galaisièr«