Page:Chaptal - Chimie appliquée à l’agriculture, Tome 1.djvu/14

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
IV
DISCOURS

un sage retour aux vrais principes de justice, d’humanité et d’intérêt public, le droit de propriété a été respecté et protégé, l’impôt proportionnellement réparti et les priviléges abolis, que l’agriculteur a senti renaître toutes ses forces, et qu’il s’est pénétré de l’importance et de la dignité de son état. Alors les lumières se sont répandues dans les campagnes, les moyens d’amélioration s’y sont établis et propagés, et l’intérêt privé s’est pour jamais uni à l’intérêt général.

À cette époque, l’agriculture a pris un nouvel essor et ses progrès ont été rapides : la nature des sols a été mieux connue, la culture des prairies artificielles s’est répandue ; on a établi la succession des récoltes sur des principes consacrés dans les pays où l’agriculture a fait le plus de progrès ; le nombre des bestiaux s’est accru pro-