Page:Chaptal - Chimie appliquée à l’agriculture, Tome 1.djvu/16

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
VI
DISCOURS

ture dans toutes ses opérations ; il a pu juger des modifications qu’apportent dans les produits l’état de l’atmosphère, la variété des climats, la nature du sol : ces connaissances pratiques suffisent même, à la rigueur, pour bien diriger une exploitation : mais s’il est permis de remonter aux causes par les effets ; si nous pouvons déterminer et expliquer l’action qu’exercent sur le végétal l’air, l’eau, la chaleur, la lumière, le sol, les engrais, etc., et faire à chacun de ces agens la part qui lui revient dans ces grands phénomènes, combien l’agriculteur n’en sera-t-il pas ému ? Jusque-là, témoin muet de toutes ces merveilles, il se bornait à les admirer ; mais, plus instruit, il sentira s’accroître son admiration en s’élevant jusqu’aux causes qui les produisent.