Page:Chaptal - Chimie appliquée à l’agriculture, Tome 1.djvu/237

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
171
APPLIQUÉE À L’AGRICULTURE.

CHAPITRE IV.


DE LA GERMINATION.




L’oxigène, la chaleur et l’eau concourent presque seuls à l’acte de la germination.

L’eau pure dont on imbibe une graine en augmente le volume et facilite le développement du germe ; mais le premier de ces deux phénomènes est un effet purement physique ; il a lieu dans les semences mortes ainsi que dans les semences vivantes, comme M. de Saussure l’a prouvé. Il ne change ni le goût ni l’odeur de la semence ; il dispose la graine morte à la putréfaction, tandis que la germination réelle et vitale développe de suite de nouvelles propriétés.

Il est des graines qui peuvent germer sous l’eau, mais c’est en raison de la quantité d’air contenu dans le liquide que s’opère alors la