Page:Chaptal - Chimie appliquée à l’agriculture, Tome 1.djvu/352

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
286
CHIMIE

faite de la nature et des propriétés de celui qu’il a à cultiver.

Comme dans chaque localité le sol présente des nuances, en qualité, plus ou moins prononcées, selon l’exposition la profondeur, la composition, etc., le propriétaire doit varier ses assolemens et en établir de particuliers pour chaque espèce.

Les besoins des localités, l’écoulement plus ou moins facile des produits, la valeur comparée des diverses récoltes, doivent encore entrer comme élémens dans la détermination de l’agriculteur.

En Angleterre et dans quelques pays du Nord, le retour de l’orge revient fréquemment dans les assolemens, parce que ce grain y trouve une consommation assurée dans les nombreuses brasseries qui y existent. Dans la Belgique sur les bords du Rhin, en Russie, le seigle est généralement cultivé, parce que les immenses distilleries d’eau-de-vie de grain, et le besoin de nourrir un grand nombre d’animaux avec le marc ou la drêche lui donnent un écoulement sûr et avantageux. La culture des plantes tinctoriales, telles que la gaude