Page:Chaptal - Chimie appliquée à l’agriculture, Tome 1.djvu/74

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
8
CHIMIE

duisent périodiquement et uniformément, surtout dans les corps organisés.

3°. L’acide carbonique paraît exister constamment dans le fluide atmosphérique ; il ne paraît y avoir de différence que dans les proportions sous lesquelles il s’y trouve.

Quoique beaucoup plus pesant que l’azote et l’oxigène, puisque son poids, sous le même volume, est à celui de ce dernier comme mille cinq cent vingt à mille, on le trouve disséminé dans toutes les régions de l’atmosphère. M. de Saussure, le père, l’a retiré de l’air, par l’eau de chaux, sur le sommet du Mont-Blanc.

Il n’est donc pas douteux que, dans la composition de l’atmosphère, les proportions du gaz azote et du gaz oxigène sont plus constantes et presque invariables ; mais il paraît prouvé que l’acide carbonique s’y trouve à toutes les hauteurs dans des proportions différentes.

M. Th. de Saussure a comparé l’état proportionnel de l’acide carbonique dans l’atmosphère, qu’il a analysée en été et en hiver, et il a obtenu les résultats suivans :