Page:Chaptal - Essai sur le perfectionnement des arts chimiques en France, Deterville, 1800.djvu/14

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.
5
EN FRANCE.
SECTION PREMIÈRE.


Moyens de former des Fabricans.


Toutes les institutions anciennes ont disparu avec le régime qui les avoit produites ; mais nous sommes loin de penser que toutes fussent vicieuses. Il est permis aujourd’hui de proposer et d’espérer le rétablissement de celles qu’on n’eût jamais du proscrire.

Jadis, en France, comme chez toutes les nations où les arts de fabrique sont comptés parmi les élémens de la prospérité publique, il étoit permis aux parens d’un jeune homme de le mettre, pendant un certain nombre d’années convenu, à la disposition d’un chef d’atelier, qui, à son tour, étoit tenu de l’instruire dans tous les détails de sa profession. Cette garantie réciproque étoit stipulée dans un