Page:Charbonneau - Fontile, 1945.djvu/134

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

encore qu’affectueuse, sa sensibilité s’élargissait, devenait consciente.

Ma belle-mère, possédant au plus haut degré l’esprit de famille, favorisait secrètement mon inclination pour Armande. Mon mariage avec sa nièce eût réalisé son rêve de fortune pour les siens. Les Aquinault, avaient pour tout revenu l’indemnité du député. Ils avaient eu souvent recours à ma belle-mère. Celle-ci avait même défrayé le coût de l’éducation d’Armande et elle continuait par tous les moyens d’aider sa famille. Quand elle apprit que je fréquentais chez les Aquinault, tout en continuant de m’inciter à accepter une responsabilité, elle se montra beaucoup plus aimable à mon égard.