Page:Charles de Brosses - Lettres familières écrites d’Italie - ed Poulet-Malassis 1858.djvu/132

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


— <06 —


J'étois enchanté de voir un tel recueil ; car je suis comme les enfants, les chiffonneries me délectent. Laissons celles-ci pour en voir d'une autre espèce.


Me voici à ce qu'on appelle le saint tout court, par excellence, c'est-à-dire saint Antoine de Padoue, pour lequel on n'a pas moins de vénération que pour saint Charles à Milan, La différence est cependant forte, d'un moine de cotte espèce à un excellent citoyen ; surtout j'ai ri de bon cœur de la bonne invention des Padouans qui l'on fait peindre au bas des recoins des murailles de leurs maisons pour empêcher que l'on ne pissât contre. Les mariniers portugais de l'Inde orientale portent avec eux une image de saint Antoine de Padoue, à laquelle ils demandent du bon vent, et ils le garrottent au mât du na- vire jusqu'à ce qu'il leur en ait donné : « Volevano, dit » un voyageur, legare l'imaginetta del detto santo Anto- » nio perche ei desse buon vento, ch'é come imprigio- » nata, minacciando di non sciorla, fin tanto che non » abbia loro concesso ciocche dimandavano ; ma pure » restarono di farlo ad instanza del pilote che diede parola » per lo santo, dicendo, ch'era tanto onorato che senza » esser legato ne presse, avrebbe fatto quanto essi ricer- » cavano. Pure al venti nove d'i décembre, il capitano » con gli altri del vascello si risolverono al fin di Icgar » il santo Antonio. »Pietro della YkLLE,Lettera di Mascat. Tom. 4.


Au surplus, le saint a une belle maison, il y occupe un superbe appartement. C'est une chapelle toute enrichie d'or et d'argent, de chandeliers de même métal sur des piédestaux de marbre, le tout d'une ciselure exquise ; plus, quantité de bas-reliefs de marbre, tant bons que mauvais, de Sansovino, du Lombardo, et d'un troisième dont j'ai oublié le nom (1). Les Ex voto y sont en si grand nombre, que le saint ne souffre dans sa chambre à coucher que ceux qui sont d'or ou d'argent massif ; les autres sont relégués dans un appartement à côté. Toute cette église de Saint - Antoine est entièrement remplie de tombeaux, dont plusieurs sont fort bons, sur- tout ceux de Cornaro, de Contarini, de Ferrari ; mais


('i) Ces bas-reliefs ^ au nombre de neuf, sont de Jérôme Campagna, Sansovino, Tullio Lombardo, Gataneo Danese et Minello di Bardi.