Page:Charles de Brosses - Lettres familières écrites d’Italie - ed Poulet-Malassis 1858.djvu/158

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


certains endroits et fort relevé dans d’autres, aucune petite pièce ne s’est démentie ni n’a sauté ; bref, c’est sans contredit le premier endroit du monde pour jouer à la toupie. Belle comparaison et tout-à-fait noble ! Une personne de goût, telle que vous êtes, ne peut manquer d’en être contente.

Je ne vous parlerai ni des reliques que Misson a traitées à fond, ni du trésor. Ce n’est pas que je ne pusse, si je voulois, vous en faire une docte et ample description ; mais dans le vrai, je ne l’ai pas vu. Il y a à cela trop de mystère et trop peu de curiosité. Je me suis contenté seulement d’avoir communication du fameux évangile de Saint- Marc, que l’on conserve avec le plus grand soin, comme le plus ancien manuscrit de l’univers. Il est in-4° en papier d’Egypte assez épais, et l’on n’y distingue plus quoi que ce soit, que quelques lettres majuscules grecques par-ci par-là, qui ne peuvent faire juger si c’est plutôt un livre de médecine qu’un évangile[1].

Au-dessus du portail, on a placé quatre chevaux de bronze d’une beauté achevée, ouvrage de Lysippe, fondeur grec, qui les fit, dit-on, pour Néron[2]). C’est la seule chose, dans tout ce bâtiment, qui soit vraiment digne d’admiration.

Je montai ensuite à la grande tour qui est près de là, d’où l’on découvre à son aise toute l’étendue de Venise, les îles et petites villes en mer qui l’accompagnent, les bâtiments qui couvrent les lagunes, toute la côte de l’Italie, depuis Comacchio jusqu’à Trévise, le Frioul, les Alpes, la Carinthie, Trieste, l’Istrie et le commencement de la Dalmatie. Je vis même, des yeux de la foi, l’Épire, la

  1. Ce manuscrit était encore lisible lorsqu’on le déposa, en 1564, dans un caveau souterrain dont la voûte est plus basse que la mer dans les marées. 146 ans après, lorsque le père Montfaucon l’examina, il était déjà si pourri qu’on ne pouvait tourner un feuillet sans que tout s’en allât en pièces.
  2. On s’accorde à reconnaître aujourd’hui dans ces quatre fameux chevaux un travail du Bas-Empire. Ils ne sont pas en bronze mais en cuivre pur.