Page:Charnacé - Musique et Musiciens, vol2, 1874.djvu/317

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




III


Les indications qui précèdent sont, nous l’espérons, de nature à jeter quelque lumière sur le problème de la modification de la mesure dans les œuvres musicales de la nouvelle école, de la véritable école allemande, et à éclaircir les difficultés que présente cette modification, difficultés qu’il n’appartient guère qu’aux initiés et aux esprits pénétrants de résoudre, et même d’apercevoir [1].

Dans ce que j’appelle le genre sentimental de la nouvelle musique, genre élevé par Beethoven à la hauteur d’un type esthétique dont le temps n’altérera pas la valeur, s’entremêlent toutes les formes distinctes du type musical qui régnait avant lui, formes essentiellement naïves, elles s’y fondent en une matière première toujours sous la main

  1. Ces indications, très-bonnes pour la musique classique, éclairent fort peu, sur ce que M. Wagner entend par la modification de la mesure dans les œuvres de la nouvelle école. (Note du Traducteur.)