Page:Charnacé - Musique et Musiciens, vol2, 1874.djvu/82

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


exemple admirable servir de règle dans l’avenir à la conception des ouvertures et en même temps démontrer pour toujours combien une grande simplicité dans le choix des motifs musicaux facilite au musicien l’exposition rapide et claire de ses intentions, quelque extraordinaires qu’elles puissent être. »

Ne dirait-on pas que ces lignes ont été écrites par le sage Haydn lui-même ? Ce sont assurément là d’excellents principes que M. Wagner ferait bien de mettre en pratique dans ses compositions musicales. Mais les qualités qui lui manquent le plus sont précisément la simplicité et la clarté, qu’il prise tant chez les autres.

L’hommage rendu par M. Wagner au génie de Mozart n’a pas laissé que de nous étonner après ce qu’il a dit, dans la préface de ses quatres poëmes, de certaines parties de la musique de l’auteur de Don Juan. Cherchant à les caractériser, il ajoute : « Une musique de table, c’est-à-dire une musique qui, entre les agréables mélodies qu’elle fait entendre par intervalles, offre encore un bruit propre à exciter la conversation ! ! »

Cette plaisanterie est lourde comme une choucroute, car si l’on peut à la rigueur, critiquer