Page:Charrière - Trois femmes, 1798.djvu/31

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Oh ! Mademoiselle, dit Josephine, c’est aussi prendre un peu trop à la lettre ce que je dis. Il se pourroit que j’eusse déja fait quelque chose pour Henri avant qu’il ait rien fait pour moi, et je ne sais pas bien exactement lequel de nous deux a eu le premier droit à la reconnoissance de l’autre. — Quand est-ce qu’il a commencé à te rendre les petits services dont tu parles ? dit Émilie. Trois ou quatre jours après notre arrivée ici, répondit naïvement Josephine. — Et déjà alors il te devoit de la reconnoissance ! — Un peu de reconnoissance, dit Josephine. — À peine tu l’avois vu ! — Henri est fort joli, Mademoiselle ; cela est bientôt vu. Émilie soupira et regarda Josephine avec des yeux où se peignoit plus de pitié