Page:Chartier - La Belle Dame sans merci, 1901, éd. Charpennes.djvu/8

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


jugement littéraire, en utilisant, par surcroît, les données biographiques que recueillit M. du Fresne de Beaucourt.


Ne mettez donc en nonchalloir ou oubliance cestuy livre contenant

plusieurs traités de matière diverse puisque vous en pouvez mieux valloir, au moyen que vous aurez un conducteur et charretier propice qui très bien vous conduira en vertu et justice de bonne vie. C’est laurigateur et royal charretier qui bien sait tourner son chariot, à dextre et à senestre, à

dextre à fuir péché, oisiveté, et vice.
(Préambule de l’édition de 1526).


Chartier fut un esprit artiste et créateur ; il fut un écrivain soucieux d’idées générales, amoureux de symboles, un probe ouvrier qu’émut le côté divinement plastique de l’art. Une phrase nombreuse, une éloquence ample, à la Bossuet, des conceptions agencées et calculées, témoignent de cette préoccupation constante, qu’on lise le Quadrilogue invectif ou l’Espérance.

Je laisserai, ici, de côté le Quadrilogue invectif qui est, avec la traduction française du Cu-