Page:Chassiron notes japon chine inde.djvu/97

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

le voyons, porté ses fruits ; il doit, avant tout, rester conséquent, et être assuré que ce qu’il demandera lui sera accordé. Ne devons-nous pas d’ailleurs vouloir autant que nos alliés ?

D’après lord Elgin, le palais occupé par la Mission russe serait situé hors de la ville ; selon les Japonais, il se trouve, au contraire, dans un quartier central de la ville officielle : c’est là un point de fait à éclaircir.

Celui des Bougnos qui depuis deux jours conduit les députations japonaises se nomme Hori-beno-kami. D’après les renseignements de l’abbé Mermet, il ne primerait ses collègues que par l'antériorité de date de sa nomination aux fonctions qu’il occupe; le rang des Bougnos qui l’accompagnaient se réglerait de la même façon ; et quant à l’étendue et à la qualité des fonctions, elles seraient les mêmes chez tous.

Une collation de vins, de liqueurs et de gâteaux, comme pendant leur première visite, alors refusée par les Japonais sous le prétexte de la mort de l’Empereur, a été aujourd’hui acceptée par eux, uniquement par déférence pour l’Ambassadeur, et ils ont eu soin de le faire remarquer à plusieurs reprises, tout en faisant honneur au vin de Champagne en particulier. Les estomacs de ces gens-là sont aussi politiques que complaisants.