Page:Chateaubriand - Mémoires d’outre-tombe t1.djvu/65

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



MÉMOIRES

Sicut nubes… quasi naves… velut umbra
Job.


PREMIÈRE PARTIE


ANNÉES DE JEUNESSE. — LE SOLDAT ET LE VOYAGEUR

1768-1800



LIVRE PREMIER[1]


Naissance de mes frères et sœurs. — Je viens au monde. — Plancoët. — Vœu. — Combourg. — Plan de mon père pour mon éducation. — La Villeneuve. — Lucile. — Mesdemoiselles Couppart. — Mauvais écolier que je suis. — Vie de ma grand’mère maternelle et de sa sœur, à Plancoët. — Mon oncle, le comte de Bedée, à Manchoix. — Relèvement du vœu de ma nourrice. — Gesril. — Hervine Magon. — Combat contre les deux mousses.

Il y a quatre ans qu’à mon retour de la Terre Sainte, j’achetai près du hameau d’Aulnay, dans le voisinage de Sceaux et de Châtenay, une maison de jardinier, cachée parmi les collines couvertes de bois. Le terrain

  1. Ce livre a été écrit, à la Vallée-aux-Loups, près d’Aulnay, d’octobre 1811 à juin 1812.