Page:Claudel - Le Pain dur, 1918.djvu/35

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



Sichel

Ou entre les miennes, ainsi soit-il ! Mais je pense que ce n’est pas aux morts d’enterrer éternellement ceux qui vivent.


Lumîr

Il est là et nous n’y pouvons rien.


Sichel

Plus que vous ne pensez.


Lumîr

Me conseillez-vous un crime ?


Sichel

Je n’appelle pas cela un crime. Quand un homme nous refuse ce qu’il nous doit,

Il dénonce tous nos traités avec lui, nous sommes en état de guerre.

Chacun n’a plus qu’à se servir des armes qu’il peut, à ses risques et périls.

Et le Comte une belle nuit recevrait une balle dans la tête, qui s’en étonnerait ? Il est terrible avec les braconniers et tous ses domestiques le haïssent.


Lumîr, avec un doux sourire.

Exécutez-le donc vous-même.


Sichel

Tout le monde le peut, pas moi. Et d’ailleurs je suis une femme.


Lumîr

Je ne peux pas non plus.