Page:Claudel - Le Pain dur, 1918.djvu/75

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



Louis

Ça ne fait rien ! à votre santé, Monsieur Habenichts !


Ali

À votre santé, mon Capitaine !

(Il boit son eau)

Louis, la main sur le cœur.

Wohl bekommen ! À la santé de mon bienfaiteur !


Ali

Toujours à votre service.


Louis

Et ne craignez rien. Vous serez payé à l’échéance.


Ali

J’en suis sûr ! J’en suis sûr !


Turelure

Tout va bien ! rien de tel qu’un bon dîner pour mettre les gens d’accord.

Quant à moi je suis le plus heureux des hommes entre mon quasi-beau-père et ma quasi-belle-fille.


Ali

Vous avez commencé vos travaux ?


Turelure

Nous sommes en train de faire la fosse pour la roue,

En plein dans le cimetière des moines.

Ce que nous avons enlevé d’os, ça n’est pas à croire ! Deux charrettes et il y en a encore un tas.

Et au milieu, il y avait une espèce de puits Romain que nous avons curé, c’était déjà une