Page:Comeau - La vie et le sport sur la Côte Nord du Bas Saint-Laurent et du Golfe, 1945.djvu/61

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
57
MES DÉBUTS COMME TRAPPEUR

les pièges. Je suppose qu’il existait bien des lois de chasse alors, mais nous n’en entendîmes jamais parler, et en tout temps, nous abattions le gibier et nous pêchions le poisson dont nous avions besoin comme nourriture et comme appât. Les ours, la loutre et le castor étaient les premiers sur la liste ; c’est à eux que nous adressions d’abord nos attentions.

Je n’oublierai jamais le jour où je tuai ma première loutre, en compagnie d’Ashini, cet automne-là. On m’avait bien montré, chemin faisant, des indices de leur passage, leurs coulées, et leurs terriers où d’ordinaire on leur tend des attrapes ou des pièges, mais je ne m’étais jamais trouvé en face de l’animal lui-même vivant. Un matin, Ashini avait découvert quelques arbres rongés par des castors à l’entrée d’un petit ruisseau. Il me dit qu’il y avait sûrement du castor dans ce ruisseau ou quelques-uns des lacs ; de sorte que nous décidâmes d’essayer de les trouver. Nous courûmes toute la journée ; nous avions visité plusieurs lacs et portages, sans avoir aperçu de castors. Comme il commençait à se faire tard il fut entendu que nous camperions près d’un petit lac où nous venions d’arriver, et reprendrions notre poursuite le lendemain. Comme Ashini était au fait des endroits d’atterrissage et des portages, il conduisait le canot, et je mènerais à l’avant prêt à faire le coup de feu, si l’occasion s’en présentait. En traversant le lac, trois loutres firent leur apparition. En nous apercevant, elles se mirent à allonger le cou et à sortir de l’eau sur leurs pattes de devant. Ashini fît tranquilement aviron à rebours, me souffla : Intink, loutre ! et me fit signe de tenir le fusil prêt. Les loutres étaient à cent verges de nous ; elles se mirent à décrire des ronds pour nous flairer, puis plongèrent. Ashini me dit de suite de faire le guet dans la direction opposée et entreprit de tourner le canot de bord. Avant même que ce mouvement