Page:Comptes rendus hebdomadaires des séances de l’Académie des sciences, tome 001, 1835.djvu/201

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


» Dans le puits de M. Prieur, les eaux ont charrié, pendant les premiers jours de la réussite du percement, au moins 25 mètres cubes de sable quarzeux et de sable gris verdâtre. Depuis une quinzaine de jours, elles amènent, au grand étonnement des habitans d’Elbeuf, de petites anguilles. (M. Duméril, à qui les poissons ont été montrés, les a reconnus pour de véritables anguilles.) Me trouvant, il y a 12 jours, à Elbeuf, Mme Prieur et beaucoup d’autres personnes me parlèrent de ce fait curieux, et m’assurèrent que ces anguilles sortaient bien du trou de sonde. Elles arrivent d’une manière très irrégulière et en petit nombre à la fois. Pendant le peu de temps que j’observai le puits, je n’en vis point paraître. On m’en a envoyé deux vivantes que j’ai conservées dans cet état pendant 5 à 6 jours ; mais elles sont mortes pendant mon voyage de Rouen à Paris. Je les ai mises aussitôt dans l’esprit-de-vin, afin qu’on puisse les examiner.

» Un autre fait que je dois encore signaler à votre attention, c’est que vingt-quatre heures après un orage ou une pluie violente, l’eau de ce puits arrive toute trouble et chargée d’une grande quantité d’argile ou de sable. Elle a le même aspect que l’eau de la Seine après de grandes pluies. Ce fait a été constaté déjà un grand nombre de fois.

» Je désire, Monsieur, que ces renseignemens puissent vous intéresser. Je vous tiendrai au courant de ce qui pourra se présenter ultérieurement. On creuse un troisième puits à Elbeuf chez M. Randoing ; il est déjà assez avancé. Un quatrième va bientôt être foré à un quart de lieue de la ville dans une propriété appartenant à l’un des messieurs Grandin. »

Astronomie.Troisième livraison de la Carte de la Lune, de MM. Guillaume Beer et J.-H. Maedler.

Cette carte de la Lune est dessinée d’après la projection orthographique. Elle a 1 mètre de diamètre. Les auteurs se sont engagés à n’y porter que ce qui aura été vu, observé, mesuré et calculé par eux-mêmes. Ils ont déjà déterminé les positions absolues de 106 points principaux. Les objets du second ordre sont rapportés aux précédens à l’aide de triangles, comme dans nos canevas géodésiques. En passant aux points de moindre importance, aux points du troisième ordre, les auteurs se contentent de simples alignemens.

La nomenclature est celle de Riccioli : tous les anciens noms d’hommes célèbres sont conservés. Au besoin, de nouveaux noms propres ont été introduits ; on en comptait déjà 29 de cette espèce dans la première li-